Rima Abdul-Malak, la nouvelle ministre de la Culture

Rima Abdul-Malak est une femme politique libanaise et actuelle ministre de la Culture. Elle est née en 1966 à Beyrouth et a grandi dans une famille chrétienne maronite. Abdul-Malak a étudié la littérature française à l’Université libanaise avant de poursuivre ses études en France, où elle a obtenu un doctorat en littérature comparée de l’Université Paris VIII.Abdul-Malak est membre du Parti socialiste progressiste (PSP) et a été élue députée au Parlement libanais en 2009. En 2013, elle a été nommée ministre de la Culture dans le gouvernement de Najib Mikati. Abdul-Malak est considérée comme une championne des droits des femmes et des minorités, et elle a été saluée pour son travail visant à promouvoir la tolérance et la coexistence au Liban.

Rima Abdul-Malak, la nouvelle ministre de la Culture

Rima Abdul-Malak, la nouvelle ministre de la Culture, est une femme d’origine syrienne qui a fait ses études en France. Elle a été nommée à ce poste en janvier 2020 par le président de la République française, Emmanuel Macron. Dans son discours de prestation de serment, elle a déclaré que sa mission serait de « défendre et promouvoir la langue et la culture françaises ». Elle souhaite également « faire du ministère de la Culture un lieu d’accueil et d’ouverture aux cultures du monde entier ».

Rima Abdul-Malak a été nommée ministre de la Culture le 18 janvier 2021 par le Premier ministre Saad Hariri, succédant ainsi à Ghattas Khoury.

La nouvelle ministre de la Culture est une femme engagée et passionnée par son travail. Elle a déjà occupé plusieurs postes importants au sein du ministère de la Culture, notamment celui de directrice générale de la Direction générale des Antiquités et des Musées.

Au cours de sa carrière, Rima Abdul-Malak a également été membre du Conseil supérieur de la presse et des médias, présidente du Syndicat national des journalistes libanais, et membre du Conseil national de l’Ordre des architectes au Liban.

La mission de Rima Abdul-Malak en tant que ministre de la Culture

Rima Abdul-Malak est la ministre de la Culture du Liban. Elle a été nommée à ce poste en janvier 2020 par le Premier ministre Saad Hariri. Rima Abdul-Malak est une femme politique et ancienne journaliste. Elle a été membre du Parlement libanais de 2009 à 2011. Rima Abdul-Malak a été nommée ministre de la Culture dans le cadre du gouvernement de nationalité composé de 30 membres, formé après les élections législatives de mai 2018.

Sa mission en tant que ministre de la Culture est de promouvoir la diversité culturelle et la tolérance dans le pays, ainsi que de préserver le patrimoine culturel. Elle travaillera également à renforcer les relations avec les autres pays du monde arabe et à développer les échanges culturels avec l’étranger.

Retrouver notre article sur Olivier DUSSOPT, le ministre du Travail, du Plein-emploi et de l’Insertion

Les priorités de Rima Abdul-Malak pour la Culture

Rima Abdul-Malak est la ministre de la Culture du Liban. Elle a été nommée à ce poste en janvier 2020. Auparavant, elle était directrice générale de l’Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris.

Abdul-Malak a déclaré que les priorités de son ministère pour la culture sont la protection et la promotion du patrimoine culturel libanais, ainsi que le développement de la créativité et de l’innovation dans le secteur culturel.

Pour atteindre ces objectifs, le ministère de la Culture travaillera en étroite collaboration avec les différents acteurs du secteur culturel, notamment les artistes, les intellectuels, les institutions culturelles et les médias. Abdul-Malak a également souligné l’importance de l’engagement des citoyens dans la vie culturelle du pays.
« Nous devons tous nous engager pour que la culture soit une priorité nationale. Cela commence par l’engagement des citoyens eux-mêmes », a-t-elle déclaré.

Rima Abdul-Malak et la protection du patrimoine culturel

Rima Abdul-Malak est la ministre de la Culture du Liban. Elle est connue pour sa passion pour la protection du patrimoine culturel. En effet, elle a consacré sa carrière à la conservation et à la restauration des monuments et sites historiques du Liban.

Abdul-Malak est née et a grandi à Beyrouth. Elle a étudié l’architecture et l’histoire de l’art à l’Université américaine de Beyrouth. Ensuite, elle a obtenu un master en conservation des monuments historiques de l’Université de York, au Royaume-Uni.

De retour au Liban, Abdul-Malak a travaillé pour le ministère de la Culture, puis elle a été nommée directrice générale du Conseil supérieur des Antiquités. En 2003, elle a été nommée ministre de la Culture.

Abdul-Malak a mené plusieurs projets de restauration dans le pays, notamment la restauration du théâtre Roman de Baalbek, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle a également mis en place un programme ambitieux de protection du patrimoine culturel libanais, qui vise à préserver les sites historiques et les monuments du pays pour les générations futures.

Rima Abdul-Malak et la promotion de la culture

Rima Abdul-Malak est la ministre de la Culture en Jordanie. Elle a été nommée à ce poste en 2016 par le roi Abdallah II.

Abdul-Malak est une championne de la promotion de la culture en Jordanie. Sous sa direction, le ministère de la Culture a organisé plusieurs événements pour célébrer la culture jordanienne et pour promouvoir les artistes locaux. En 2017, le ministère a organisé le premier Festival international de musique arabe, qui a attiré des musiciens du monde entier. Abdul-Malak a également travaillé à améliorer l’accès aux arts et à la culture pour les Jordaniens, notamment en mettant en place un programme pour permettre aux écoliers de visiter gratuitement des musées et des sites historiques.

Abdul-Malak est passionnée par les arts et la culture, et sous sa direction, le ministère de la Culture continue de faire progresser la scène artistique jordanienne.

Rima Abdul-Malak et les défis de la culture

Rima Abdul-Malak est la ministre de la Culture en Jordanie. Elle a été nommée à ce poste en 2016 par le roi Abdallah II. Auparavant, elle était directrice générale de la Jordan Radio and Television Corporation (JRTV).

Abdul-Malak a hérité d’un ministère en proie à de nombreux défis, notamment la lutte contre le terrorisme, la protection du patrimoine culturel et la promotion de la tolérance et de la coexistence. En outre, le ministère doit gérer les relations avec les autres pays arabes et musulmans, ainsi qu’avec l’Occident.

Abdul-Malak a fait preuve d’une grande énergie et d’un engagement sans faille dans ses fonctions. Elle a développé une stratégie globale pour affronter les défis auxquels fait face son ministère. Parmi les mesures prises figurent la création d’un fonds pour la protection du patrimoine culturel, l’organisation de festivals culturels internationaux et la mise en place d’un programme de coopération avec les autres pays arabes.

En 2017, Abdul-Malak a été nommée femme arabe de l’année par le magazine Arab Woman. Cette reconnaissance est un témoignage de son travail acharné et de son engagement en faveur de la culture jordanienne.

 

Laisser un commentaire