Le métier de community manager freelance

Le métier de community manager freelance

L’utilisation du digital par les entreprises a permis l’émergence de plusieurs professions appelées les métiers du web. Parmi ces métiers du web, figure le métier de Community Manager. Garant de la notoriété digitale d’une entreprise, d’une marque ou d’une association, le professionnel de ce métier peut exercer en indépendance comme sous lien de subordination.

Vous êtes passionnés par les métiers du web ? Souhaitez-vous apprendre un métier du web ? Si votre réponse est oui : bonne nouvelle alors. Vous découvrirez dans cet article l’univers de l’un des métiers du web en forte expansion : le Community manager.

Définition du Community manager

Encore appelé animateur de communauté ou gestionnaire de communauté, le community manager est un professionnel compétent qui s’y connaît dans l’animation d’une communauté virtuelle. Il a en charge le développement et la gestion de l’image numérique d’une entreprise, d’une marque ou d’une organisation sur les réseaux sociaux.

Il est souvent vu comme le garant de la notoriété de l’e-réputation d’un quelconque organisme. Il peut travailler sous contrat dans une entreprise ou exercer comme un professionnel indépendant. Lorsqu’il exerce sous contrat, il est un employé de l’organisme pour lequel il travaille. Dans le second cas, on dit qu’il est un freelance. Il faut noter que le métier de community manager est comme une profession libérale à la seule différence qu’il n’est pas encore assez réglementé.

Les missions du Community manager

Qu’il soit sous contrat ou travaille en indépendance, plusieurs missions lui sont assignées. Toutes ces missions concourent vers un seul but : développer et gérer l’image en ligne des marques, entreprises ou organisations. Il doit développer des relations avec la communauté de l’entreprise.

Ainsi, il élabore en premier lieu une stratégie de présence de son entreprise ou de sa marque sur les réseaux sociaux. Ceci a pour but de développer la notoriété de la marque sur internet. Pour cela, il procède à une veille incessante, crée des contenus pour apporter de la valeur. Il a aussi en charge les actions entrant dans le cadre des recrutements de membre sur le web.

Sa deuxième mission est l’animation de la communauté sur la toile de l’entreprise et le renforcement de la cohésion. Ici, il fait des anciens membres de la communauté des ambassadeurs de la marque. Il est attentif aux commentaires laissés sous ses publications et joue un rôle de modérateur dans le but de faire respecter les règles éthiques de la communauté. Il organise aussi des jeux concours pour faire gagner de petites récompenses. Toutes ces actions concourent à entretenir l’image de la marque, fidéliser et élargir sa fan base.

Aussi, le community manager a pour mission la mise en place ainsi que le développement de projet web. Il veille au bon référencement des contenus publiés sur les différents canaux qu’il emploie pour accomplir sa mission. Très curieux, le community manager est toujours à l’affût de nouvelles méthodes ou techniques pouvant accroître la notoriété de sa marque ou de son entreprise sur les réseaux sociaux.

Les qualités et les diplômes d’un Community manager freelance

Comme mentionné déjà, le métier de community manager est une profession libérale, mais pas encore réglementée pour l’instant. Des cycles de formation existent pour devenir Community manager. Cependant, il n’est pas exclu aussi qu’on peut devenir community manager autodidacte.

Avec plusieurs diplômes, vous pouvez devenir community manager. Parmi les diplômes les plus répandus, on trouve :

Toutefois, le diplôme seul ne suffit pas pour être un community manager aguerrir. Certaines qualités sont indispensables pour qu’un professionnel du métier puisse accomplir à bien sa mission. Parmi ces nombreuses qualités, on cite : la polyvalence, la créativité, savoir évaluer la pertinence, avoir une maîtrise du web marketing, savoir faire de la veille et enfin avoir des qualités rédactionnelles impeccables. Et pour finir, vu qu’il est freelance, il doit avoir les compétences nécessaires pour trouver des missions afin de vendre sa compétence.

CONCLUSION

Il faut retenir que l’environnement en ligne dans lequel évolue les entreprises à notre ère les oblige à soigner leur image sur les médias sociaux. Cette obligation est le socle de l’émergence du métier de community manager. C’est probablement l’un des profils les plus recherchés par les entreprises sur le marché de l’emploi de nos jours. Cerise sur le gâteau, le community manager n’est pas obligé de travailler comme un employé. Il peut exercer en toute liberté comme un freelance.

Corentin Fayard

A propos de l'Auteur

Corentin est rédacteur chez EEF et est passionné de digital. Son but chez EEF est de vous informez sur toutes les formations qu'il existe en France afin que vous puissiez changez de vie ou developper vos compétences.

 

 

 

 

Laisser un commentaire